Libre de se transporter où il jugera à propos…

2015-04-02-libre-de-se-transporter-ou-il-jugera-a-propos

Le 2 avril 1790, après treize années de détention dans les prisons d’État et neuf mois d’enfermement dans un hospice de déments dont les murs couverts de crucifix suintent l’hypocrisie et la folie, les jambes peut-être tremblantes à l’instant de franchir le seuil de la Maison de la Charité, en appelant alors à toutes ses […]

Demandez et vous recevrez, frappez et l’on vous ouvrira, cherchez et vous trouverez

2015-03-26-demandez-et-vous-recevrez-frappez-et-lon-vous-ouvrira-cherchez-et-vous-trouverez

Pour éclairer l’article de la semaine passée, je me permettrais d’émettre la remarque suivante : si dans l’état actuel des recherches, aucun document, aucun témoignage, aucune image, ne permet d’affirmer que Sade fut franc-maçon ; alors, en toute logique, cette absence de document dessert également l’avis de ceux croyant en un Sade sans tablier, ni […]

Puisqu’il est l’heure et que nous avons l’âge…

2015-03-19-puisque-quil-est-lheure-et-que-nous-avons-lage-2

Fils de maçon, le Marquis de Sade est ce que l’on appelle un « louveteau ». Son père fut initié le 12 mai 1730, par la Loge « The Horn » à Londres au côté de Montesquieu. Le statut de « louveteau » fait que la personne est pris en charge contre toutes les atteintes de la vie : les Frères […]

Toutes les fleurs s’inclinent…

2015-03-12-toutes-les-fleurs-sinclinent

Nous sommes en octobre, octobre 1776 ! L’amertume, les désillusions, les menaces vont faire ressortir les démons du Marquis. Le 15 de ce mois, Sade qui étouffe à La Coste se rend à Montpellier. Le hasard veut que, là-bas, il y rencontre une de ses anciennes servantes, Rosette, qui, du temps de son service, s’était […]

Le Marquis solaire d’Auteuil

2015-03-05-le-marquis-solaire-dauteuil

Tout tient en un visage, deux personnages, un mot. Dans la clinique asile de Picpus où les aristocrates de 1794 protègent leur peau, un homme en rouge arrive, venu d’une autre prison. On se présente : Baron de…, Comte de…, Vicomte de… La veste écarlate ne prononce qu’un mot : « Sade ». Le Vicomte […]

Sade et le Cinéma

2014-02-06-sade-et-le-cinema

Longuement emprisonné pour de mauvaises raisons, vilipendé de son vivant, honni après sa mort, condamné aux éditions clandestines, Sade ne fut totalement édité et partiellement réhabilité qu’au XXe siècle. À Jules Janin, écrivant, en 1834 : « La main tremble en écrivant son nom », répond Apollinaire : « Le Marquis de Sade ? Cet […]