Tag Archives: Aline et Valcour

Lettre XXXII

2015-11-05-lettre-xxxii

Paris, ce 5 novembre. Valcour à Aline. « Quel silence ! je n’ai osé le troubler, mais en étais-je plus tranquille…, s’il m’était possible de vous voir ! je souffrirais bien moins de ces privations de lettres… ; mais vivre sans vous entendre et sans vous contempler, Aline !… concevez-vous la violence de ce supplice […]

Aline et Valcour, ou le Roman philosophique

47900_l_1

« Aline et Valcour, ou le Roman philosophique » est un roman épistolaire du Marquis de Sade, publié en 1793. il écrivit cette œuvre de 1786 à 1789, alors qu’il était incarcéré à la Bastille. Ce roman est le premier des ouvrages de Sade à avoir été publiés sous son vrai nom. Roman de forme […]

L’amour n’est que l’épine de la jouissance

2016-05-19-lamour-nest-que-lepine-de-la-jouissance

Sade finit d’écrire « Les Cent Vingt Journées de Sodome » en novembre 1785. Toujours embastillé, il entreprend alors d’écrire « Aline et Valcour » en 1786. À la différence des « Cent Vingt Journées de Sodome », il ne s’en cache pas. Il demande des informations sur les rues de Tolède et de Madrid, […]

Lettre XXXII

2015-11-05-lettre-xxxii

Paris, ce 5 novembre. Valcour à Aline. « Quel silence ! je n’ai osé le troubler, mais en étais-je plus tranquille…, s’il m’était possible de vous voir ! je souffrirais bien moins de ces privations de lettres… ; mais vivre sans vous entendre et sans vous contempler, Aline !… concevez-vous la violence de ce supplice […]

L’Europe selon Brigandos

2013-02-07-leurope-selon-brigandos

Nous sommes en 1778, dans une forêt aux environs de Tolède. Une discussion se tient entre Brigandos, chef d’une troupe de Bohémiens, et un chevalier espagnol de l’ordre d’Alcantara, son captif. Brigandos parle de la politique européenne. Un article de Paul Jorion « […] le gouvernement républicain que je vous trace ici, est celui que […]