Et tout de go, Voltaire traita d’ingrate Laure de Sade

Alors voilà. L’Abbé de Sade, celui-là même qui recueillit pour quelques années son neveu Donatien âgé de 4 ans, le futur Divin Marquis, l’Abbé de Sade donc, fait paraître en 1764, « Mémoires pour la vie de François Pétrarque [...] ». Pétrarque et lui avaient élu comme refuge à quelques siècles de distance, le même […]

Les « méchants citoyens »

On n’a pas attendu les débats sur la déchéance de nationalité pour exclure les citoyens jugés indignes d’exercer leurs droits. Cela se pratique depuis l’Antiquité… Un article d’Arnaud Gonzague C’est un casse-tête pour le gouvernement : la décision de déchoir de leur nationalité les binationaux nés français paraît neuve parce qu’elle s’applique à des djihadistes. En […]

Que le bon dieu la reçoive dans son paradis !

Le 29 octobre 1763, quelques mois après son mariage, le jeune Marquis de Sade est incarcéré au donjon de Vincennes par ordre du roi pour « débauche outrée en petite maison, blasphème et profanation de l’image du Christ » ; il s’agit là de son premier contact avec la prison où il passera près de trente ans […]

Tant que le monde sera monde

L’hôtel de Condé, résidence des Princes de Condé entre 1612 et 1770, comprenait presque tout le terrain aujourd’hui circonscrit par les rues de Condé, Vaugirard, Monsieur-Le-Prince et le carrefour de l’Odéon dans le VIe arrondissement de Paris. Ce palais faisait suite au somptueux hôtel construit par Jérôme de Gondi (1550 – 1604), fidèle écuyer de […]

La sandale de Sade

L’été 1789 est une époque bénie pour les assassins. À dix-huit ans, Laure de Sade, fille du Divin Marquis, tente de survivre aux bouleversements qui agitent Paris. Allant d’intrigues en intrigues — à la manière d’un Sherlock Holmes en jupons qui lutterait contre Jack l’Éventreur — Laure devient, bien malgré elle, une héroïne sous la […]

Phantasmagoria n°V

Pour cette fin d’année, je vous propose — une fois de plus — de rêver éveillé, de vous échappez du réel, d’aller titiller votre inconscient et pourquoi pas de satisfaire un désir longtemps caché. Ressortez — cette fois-ci — vos disques de Bomtempo, Soler, Saint-George ou, si vous préférez, ceux de Pavesi, Sacchini et Stamitz. […]